BICHON GL : Abattoir de boeuf, veau et agneau

Abattage et Découpe de viande bovine et ovine à Challans (Vendée - 85)

L'abattoir BICHON GL, est une SAS, au capital de 1.200.000€, présidée par M. Louis-Nicolas BICHON.

De l'abattage à la découpe de la viande, 30 collaborateurs s'associent à M. BICHON et à M. GRIMAUD Pascal,  pour vous assurer un service de qualité à tous les stades de la commercialisation.


Notre métier est de transformer un animal vivant en une viande noble avec le maximum de sécurité pour le consommateur. L'abattoir BICHON GL est un maillon important dans la filière, permettant le passage de la prairie à l’assiette pour les viandes de Bœuf, Veau et Agneau.

 

-------------------------------------------------------------------------

 

ARTICLES DE PRESSE - MADE IN VIANDE


Challans. L'abattoir Bichon GL joue la carte de la transparence


Pour la première fois, l'abattoir spécialisé dans la découpe et l'abattage de viande ouvre ses portes. Dans un secteur en difficulté, l'entreprise challandaise tire son épingle du jeu.
 
La filière viande se rebiffe. Pour la première fois, l'association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev)proposera des journées portes ouvertes sur l'ensemble du territoire, du 25 au 31 octobre. Nom de l'opération : les rencontres Made in viande.

À Challans, l'abattoir spécialisé dans la découpe et l'abattage de viande, Bichon GL, en sera. « Ce que nous voulons, c'est faire découvrir la filière au public », assume Louis Bichon, à la tête de l'entreprise. Il s'agit là d'une sorte de réponse aux inquiétudes forgées par les crises sanitaires et aux discours hostiles au commerce de la viande, qui ont émaillé l'activité du secteur ces dernières années.

« Au niveau national, le volume a connu une baisse de 10 à 15 %, en une dizaine d'années. Il y a moins de production et moins de consommation, c'est un fait », regrette le patron challandais.

 

source : Ouest Fance

 

 

 

*******


La filière viande s'est dévoilée au public


Cette semaine, l'entreprise Bichon s'est ouverte au public en faisant visiter ses ateliers de Soullans et Challans. C'était une première.

Reportage

 

Par groupe de cinq personnes, les voilà encapuchonnées, vêtues d'une blouse et de cache-chaussures, des mesures d'hygiène indispensables.

C'est la responsable qualité de l'abattoir Frais viandes, filiale du groupe Bichon, Gladys Joly, avenante, qui dirige les visiteurs vers les différents ateliers. La température moyenne dans les locaux est de 2°C, il fallait être chaudement habillé.

Le groupe commence la visite par le quai d'expédition. C'est d'ici que sont envoyés trois types de viande : l'agneau, le veau et les gros bovins. Ils pendent sur des rails en attendant d'être dirigés vers les usines de troisième transformation. Sur toutes les carcasses, les indications montrent la traçabilité de ces quartiers de viande, certaines sont à usage familial. L'atelier suivant montre les carcasses dans une pièce de dessuage, les carcasses y restent une demi-journée pour enlever une partie d'eau.

Désossée, parée, conditionnée

Dans un autre secteur de l'entreprise, c'est la réception des gros bovins. Ils vont être accrochés en entier et vont rester ainsi un moment pour libérer les enzymes afin d'avoir une viande plus tendre. C'est à ce stade que les clients et les commerciaux font leur choix.

Les races sont identifiées par un code. Chez Bichon, elles proviennent de la région ; ce sont donc des bovins de races charolaise, parthenaise, limousine et blonde d'Aquitaine qui occupent les treize salariés du site. Les carcasses sont ensuite découpées en quartiers avec utilisation de scie circulaires, couteaux et bras de levage.

Après cette opération, elles sont dirigées soit vers le découpage soit vers un atelier pour les carcasses. Dans l'atelier découpage, trois types de fonction : le désosseur, le pareur (qui prépare les morceaux) et le conditionnement sous vide. Quant aux déchets, la réglementation est stricte, une partie est incinérée et une autre envoyée vers des usines qui leur donne une seconde vie.

L'expérience sera renouvelée

Pendant, cette semaine, l'entreprise Bichon a pu compter environ près de 300 personnes pour l'ensemble des visites, tant sur le site challandais que soullandais. L'expérience devrait être renouvelée l'an prochain. « Le but est aussi de rétablir nos vérités en informant sur les bienfaits de la viande », a rappelé Glwadys Joly à l'issue de l'ultime visite.


Le groupe de visiteurs encadrant Gladys Joly, la responsable qualité de Frais viande.

 

source : Ouest Fance

 

 

BICHON EN IMAGES

Nos recettes

#

SOURIS D'AGNEAU CONFITE AUX EPICES

Parer légèrement les souris. Saler les souris....

Actualités

Postée le 20/10/2014

MADE IN VIANDE - OUVERTURE DES PORTES AU PUBLIC

L'éco du secteur challandais. Pour la première fois, l'abattoir spécialisé dans la découpe et...

Postée le 22/05/2014

MADE IN VIANDE

EVENEMENT INEDIT : Les rencontres MADE IN VIANDE vont offrir un grand moment de partage et...